EconomieFlash-infola une

Commerce: Rezig annonce le lancement officielle du registre de commerce ambulant

Le ministre du Commerce Kamel Rezig  a annoncé que le registre du commerce ambulant entrera en vigueur ce dimanche, ce qui va permettre aux jeunes de commercialiser leurs produits ainsi que leurs services dans tous les wilayas du pays, ajoutant que cette  mesure  vise à donner une nouvelle dynamique au mouvement commercial et à couvrir toutes les zones d’ombre”.

L’invité de la radio nationale Rezig, a expliqué que plusieurs problèmes liés aux registres commerciaux ont été constaté auparavant, c’est pour cette raison que le ministère du commerce a offert des  différents services proposés par le commerçant ambulent, le procédure  sera digitalisée et élaborée sur une plateforme numérique où les citoyens pourront  trouver l’adresse les commerçants, connaître le nature les services offerts, et formuler systématiquement leurs demandes.

 A partir de ce dimanche , suite à la mise en service du registre du commerce ambulant, les jeunes et les commerçants pourront proposer et commercialiser 169 services, qu’il s’agisse de vente mobile ou de services mobiles, dans n’importe quelle région du pays, et le ministère travaillera à les accompagner dans une campagne de sensibilisation afin de les informer des avantages des enregistrements. Ce qui vise à livrer des biens et services aux zones d’ombre et à toutes les régions d’Algérie en toute simplicité, ainsi qu’à éviter les procédures d’obtention de biens immobiliers ainsi que les licences

 En revanche, le ministre du Commerce a révélé que la facture d’importation avait été réduite de 7 milliards de dollars sur une période de six mois. Le ministre a déclaré dans ce contexte que “la balance commerciale s’améliore petit à petit au cours des six premiers mois de l’année en cours par rapport à ce qui a été enregistré l’année dernière malgré le fait que les prix Le pétrole reste bas par rapport à 2019, nous travaillons donc avec tous les secteurs pour atteindre l’objectif de réduire la facture d’importation de 10 milliards de dollars “les choses sont difficiles mais possibles”.

Il a ajouté, “nous importons dont le citoyen a besoin uniquement dans les quantités nécessaires, et tout ce qui est produit en Algérie, nous tenons à le remplacé  par les produits étrangères”.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer