Flash-infola uneNational

Le projet de révision de la Constitution: Djerad confirme la volonté du gouvernement de continuer à lutter contre la corruption

Le Premier ministre Abdelaziz Djerad a confirmé ce mercredi que la volonté du gouvernement de continuer à lutter contre la corruption et les corrompus «à tous les niveaux».

Suite aux interventions des chefs de groupes parlementaires au parlement, le Premier ministre a expliqué, en présence de son président de l’APN , Slimane Chenine, le ministre de la Justice, garde des sceaux, Belkacem Zeghmati, et la ministre des relations avec le Parlement, Basma Azouar, que “au niveau du gouvernement, la corruption et les personnes corrompues sont combattues chaque jour, et nous continuant  de combattre à tous les niveaux.”

S’exprimant devant la commission des affaires juridiques, administratives et des libertés de l’Assemblée populaire nationale, Djerad a ajouté que “nous devons tous restaurer progressivement la confiance du peuple” et, “nous devons travailler  ensemble pour purifier la société algérienne”.

“Nous continuons à combattre la corruption à tous les niveau, on doit poursuivre l’œuvre  de nettoyage contre les corrompus et les corrupteurs”, a repris encore le premier ministre en s’adressant aux jeunes pour être “les moteurs de l’Algérie nouvelle”.

S’exprimant devant les chefs des groupes parlementaires et les membres de la commission des Affaires juridiques, Djerad  a rappelé que “le 22 “février le peuple est  sorti dans la rue contre l’ancien régime contre l’arbitraire ont engendré une rupture de confiance entre le peuple et les instituions de l’Etat”  

En revanche, Djerad a estimé que la constitution serait un “nouveau départ qualitatif qui permettrait notamment aux jeunes de prendre en compte tous les efforts consentis pour construire une nouvelle Algérie”.

Par ailleurs, il a qualifié  les interventions faites par les députés de l’Assemblée populaire nationale lors de l’examen du projet de la révision de la constitution de  “précieuses en termes de forme et de contenu et seront prises en considération par la commission compétente”, notant que “certains points doivent être clarifiés”.

Djerad  a déclaré que le projet de la révision de la constitution faisait l’objet d’un “dialogue entre le gouvernement et le parlement, que ce soit à travers des réunions bilatérales avec le président de l’Assemblée populaire nationale ou à travers des rapports et des échanges de vues”.

Notons que Le projet de révision de la Constitution, adopté dans sa dernière mouture dimanche dernier par le Conseil des ministres, sera soumis jeudi au vote de l’Assemblée Populaire Nationale (APN) lors d’une séance plénière.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer