Economie

Europe : 4000 milliards € de dette d’entreprises devront être remboursés d’ici 2025,

Selon S&P Global Ratings

Selon l’agence de notation S&P Global Ratings, les entreprises européennes devront rembourser 4000 milliards € de dette, d’ici 2025. 14% de ce montant est spéculatif tandis que les conditions économiques en Europe demeurent incertaines.

Des entreprises européennes notées et suivies par S&P Global Ratings devront d’ici 2025, rembourser une dette dont le montant global est estimé à 4000 milliards €, apprend-on d’une analyse publiée par l’agence américaine de notation. Le pic de remboursement de la dette concernée par l’analyse sera atteint en 2022, avec un montant de 807 milliards €.

De nombreuses émissions de dette effectuées au premier semestre 2020 ont contribué à une augmentation de 5% du montant de la dette des entreprises européennes venant à échéance en 2025. « A la suite des emprunts plus récents, l’encours de la dette des entreprises européennes qui arrivera à maturité d’ici 2025, a connu une augmentation de 17%, la plus forte depuis le début de l’année », a expliqué S&P Global Ratings, dans une note consultée par l’Agence Ecofin.

L’agence de notation explique cependant que 84% des remboursements attendus portent sur une dette de bonne qualité pour les investisseurs. Mais on note aussi qu’un montant de 644,3 milliards € est classé dans la catégorie spéculative, c’est-à-dire connaît un risque que le remboursement ne s’effectue pas normalement. De plus, plusieurs analyses sur les perspectives économiques européennes sont assez pessimistes.

Selon le Fonds monétaire international (FMI), le produit intérieur brut de la zone euro sera en baisse de 10,2% en 2020 et la reprise de 6,4% espérée en 2021 ne permettra pas de rattraper le coup. Il faudra donc attendre 2023 pour commencer à voir s’installer durablement des indicateurs positifs. L’autre point c’est que si finalement les taux d’intérêt repartent à la hausse, il sera difficile pour ces entreprises de refinancer leur dette.

L’analyse de la dette des entreprises ou des Etats est importante, car généralement, les investisseurs de cette dette sont des gestionnaires de fonds de placement ou de retraite qui ont promis à leurs clients un rendement précis au terme d’une certaine période. Avec un marché de la dette dominé par des rendements faibles et des risques élevés de défaut, c’est la capacité à survivre de plusieurs millions de personnes dans le monde qui est mise en danger.

Pour la branche investissements et gestion des actifs de l’assureur allemand Allianz, la Banque centrale européenne devra intervenir. « Face à un degré d’incertitude élevé sur l’évolution de la pandémie de covid-19, la faible inflation et les perspectives macroéconomiques, un soutien constant de la politique monétaire et le maintien d’un biais accommodant sont indispensables et elle [la BCE, Ndlr] se tient prête à faire davantage », peut-on lire dans une note dont le contenu a été rapporté par Boursorama.

R E

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer