la uneNational

Rachid Lourari, expert en droit constitutionnel: l’amendement de la Constitution est important pour la construction d’une nouvelle Algérie

Rachid Lourari, expert en droit constitutionnel,  a estimé que la décision du Président de soumettre le projet de la révision de la constitution à un référendum exprime son intention de construire une nouvelle Algérie basée sur des institutions qui ne disparaîtront pas avec la disparition des hommes, et qu’il n’aspire pas à développer une constitution à l’échelle, comme cela s’est produit dans le passé.

L’invité de la radio nationale, Rachid Lourari a déclaré que le président de la République aurait pu se voir conférer ses pouvoirs par la constitution pour faire passer cette constitution au Conseil constitutionnel et le ratifier sans recourir aux conseils populaires, mais il a choisi une autre voie, qui est le projet d’une nouvelle  Algérie,  basé sur le respect d’un ensemble de valeurs et de morales et la mise en place d’un État basé sur des institutions qui ne disparaîtront pas avec la disparition des hommes.

Pour l’invité,  cette constitution est la constitution des droits et libertés, réalisant les aspirations dans la construction de l’Algérie, et incarnant les revendications du mouvement populaire et du 1er novembre.

“Le choix du 1er novembre pour organiser un référendum n’est pas venu du vide, mais porte plutôt un symbolisme et présente une dimension politique, culturelle et civilisationnelle, d’autant plus qu’il coïncide avec l’inauguration de la Grande Mosquée” a souligné l’expert.

Il a également   estime que neutraliser tout ce qui touche à l’identité nationale du débat sur la  constitution  vise à renforcer les éléments de l’identité et de la personnalité algériennes.

Dans le même ordre d’idées, Lourari s’attendait à ce que le projet de loi contenant la révision de la constitution soit discuté et adopté rapidement par l’APN, étant donné le caractère urgent qu’il acquiert, avant qu’il ne soit renvoyé au parlement pour étude et approbation.

Il a ajouté que la prochaine étape sera de convoquer la commission électorale le 16 ou 17 septembre, car la constitution exige que la commission électorale soit convoquée cinquante jours avant la date du référendum, suivie de la campagne électorale après celle-ci pour promouvoir le projet de constitution.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer