Sport

Karim Belhocine sur les traces de Belmadi

Le jeune entraîneur franco-algérien, Karim Belhocine, est en train de faire parler de lui en Belgique en ce début de saison. En effet, il a réussi à mener son équipe à remporter quatre victoires en autant de match dans le championnat local de première division. Sa nouvelle victime, au cours du précédent week-end, a pour nom Antwerp que les protégés de Belhocine à Charleroi ont battu sur le score de 2-0, conservant par là-même leur première position au classement.

Belhocine qui a officié en tant qu’entraineur adjoint puis comme entraîneur intérimaire au Sporting d’Anderlecht la saison dernière, a été désigné cette saison nouvel entraîneur en chef de Charleroi. Il est assisté par Frank Defays, qui a joué au RCSC entre 1999 et 2009.

Le Franco-algérien de 41 ans a succédé au Mambourg à Felice Mazzu, qui est pour sa part le successeur de Philippe Clément au Racing Genk, sacré Champion de Belgique la saison dernière. Karim Belhocine, qui a occupé diverses fonctions à Courtrai après sa carrière de joueur entre juillet 2015 et octobre 2017, avait ensuite rejoint Anderlecht, où il était devenu l’adjoint de Hein Vanhaezebrouck… dont le nom était également cité du côté de Charleroi.

« Nous tenons à le remercier pour son leadership, son sens des responsabilités et son engagement sans limite, avait pour sa part détaillé le Sporting d’Anderlecht sur le compte Twitter du club après le départ de Belhocine. Il était très apprécié, tant par le staff, que par les joueurs et les fans. Bonne chance pour la suite, Karim. »

Le parcours qu’est en train de réaliser Belhocine en Belgique rappelle en quelque sorte celui de l’actuel sélectionneur national, Djamel Belmadi. Ce dernier, rappelle-t-on, avait débuté sa carrière d’entraineur au Qatar après avoir porté les couleurs de clubs français, anglais et espagnols en tant que joueur.

Une fois avoir raccroché les crampons, Belmadi n’a pas lésiné sur les efforts pour acquérir une bonne formation d’entraineur, des efforts vite récompensés du côté de Qatar où il a dominé le championnat local avec Lakhwiya (actuellement Al Dahil), avant qu’il soit nommé sélectionneur de l’équipe nationale de ce pays.

La suite tout le monde la connait, puisque la carrière de coach de Belmadi a pris une autre dimension après avoir mené la sélection algérienne vers le titre africain. Belhocine devrait bien s’y inspirer.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer