AutreDossier

Les bonnes raisons de visiter les stations thermales les plus réputées en Algérie

Le plus vaste pays d’Afrique regorge de richesses naturelles qui le rendent si particulier. L’Algérie compte plus de 200 sources thermales dont 80 sont homologuées par l’Etat. Situées en majorité dans l’Est du pays, ces sources reçoivent chaque année des milliers de touristes et cette semaine Nessahra vous propose le Top 08 des meilleures stations thermales du pays.

· La station thermale de Hammam Boughrara

La station thermale de Hammam Boughrara, située à 30 km à l’ouest de la ville de Tlemcen, a bénéficié dernièrement d’un plan de modernisation et d’extension visant à améliorer les prestations assurées par cet établissement, a-t-on appris du directeur de l’entreprise de gestion touristique de Tlemcen EGTT.

L’opération a été décidée par le ministère du Tourisme et l’Artisanat et inscrite dans le cadre de la stratégie de développement et modernisation des stations thermales.

Elle vise à réhabiliter cette infrastructure pour la mettre conforme aux normes internationales en vigueur et sa dotation en moyens et équipements médicaux sophistiqués répondant aux soins requis, a ajouté M. Maachou Kari.

Pour concrétiser le plan, une convention a été signée, dernièrement entre l’EGTT et un bureau d’études représentant un consortium de trois entreprises espagnoles pour entreprendre une étude du projet de modernisation et amélioration des prestations de la station thermale en plus de trois autres stations de l’ouest du pays. Il s’agit de Bouhanifia (Mascara), Hammam Rabi (Saida) et Hammam Bouhadjar (Ain Témouchent).

Le choix du consortium espagnol est justifié par l’expérience de ces entreprises en matière de développement de stations touristiques thermales, précise-t-on.

La convention a pour but de développer et promouvoir les stations thermales pour attirer un plus grand nombre de curistes du pays mais aussi de l’étranger. L’étude est répartie en deux phases.

La première, d’une durée de six mois, concerne l’étude alors que la seconde portera sur les travaux de modernisation proprement dit et qui dureront 20 mois.

 1_Une opération de rénovation multiforme

Une enveloppe financière de 750 millions de dinars a été allouée au profit de la station thermale de Hammam Boughrara pour la mise en œuvre de l’étude et des travaux, selon le directeur de l’EGTT. L’opération de modernisation vise aussi à augmenter les capacités d’accueil de la station qui sont actuellement de 180 lits répartis entre 30 chambres, 14 bungalows et 16 suites en plus d’un restaurant servant 200 repas/jour.

La station dispose d’une clinique, de salles de massage et traitement thermal assurant 160 séances de cure par jour, ainsi que des bains accueillant 120 curistes par jour.

 Les eaux utilisées pour les besoins de thérapie proviennent de trois sources dont la température atteint 45 degrés avec un débit de 6,5 litres/seconde (21m3/h).

Ces eaux sont riches en matières minérales utiles pour la santé et possèdent des vertus thérapeutiques pour les maladies d’articulation, de peau et d’autres organes internes. D’autre part, la mise à niveau du personnel est également prévue dans le cadre du plan. Des formations seront assurées pour le personnel afin de relever leurs compétences professionnelles et s’adapter au développement de la station.

2_D’autres sources thermales à l’état naturel

En plus de cette station thermale, la wilaya de Tlemcen recèle d’autres sources disséminées à travers son territoire.

Elles ont des vertus curatives avérées et sont très fréquentées par les curistes à longueur de l’année.

Toutefois, ces sources, pour la plupart d’entre-elles, sont exploitées de manière traditionnelle. A l’exception des trois stations (Hammam Boughrara, Hammam Chigueur et Sidi Abdelli) les autres sources thermales sont restées à l’état naturel. Parmi elles, figurent celles de Sidi Belkheir (Maghnia), d’Ain El Hammam (Sebdou), de Sidi Rahou (Hennaya) et Sidi Berkani (Ouled Mimoun).

Ces sources aux vertus thérapeutiques sont bien établies nécessitent aménagement et une réhabilitation afin d’offrir aux curistes et autres touristes toutes les conditions d’accueil et de bonne pris en charge.

· Ghardaïa est une destination touristique idéale pour les amoureux des stations thermales

Zelfana, la station thermale en question, est située à Ghardaia, à 400 mètres d’altitude, au centre de Hamada et les dunes de sable au carrefour menant à Ouargla et à l’extrême sud, est un lieu et une destination de repos et de détente. Les bienfaits thérapeutiques de son eau, qui font l’unanimité, attirent des milliers de visiteurs, que ce soit pour la remise en forme ou le traitement de nombreuses maladies comme l’arthrite et les maladies de la peau.

Cette zone minérale, qui a une capacité d’accueil estimée à 800 lits, est encore loin de répondre aux besoins des visiteurs et des demandeurs de traitement qui y arrivent, malgré le fait que de nombreux citoyens saisissent l’opportunité de louer leur logement et leurs garages.

L’eau de Zalafana Al-Hamyia, qui a une température de 41,5 degrés et qui présente de nombreux avantages qui ont prouvé leur faisabilité thérapeutique, est à l’origine de la création et de la prospérité de cette région depuis la découverte de son premier puits en 1947.

Plus de 300 000 visiteurs sont enregistrés chaque année dans cette petite station thermale, qui compte 16 petits hôtels et chalets. Dans le but de renforcer cette gare, deux zones ont été aménagées pour l’expansion touristique au profit des investisseurs souhaitant développer et construire des structures hôtelières bien équipées, selon les autorités locales.

La station thermale de la région de Zalfana a enregistré un intérêt croissant de la part des résidents de différentes régions du pays, en particulier parmi les personnes âgées à la recherche d’un traitement pendant les vacances scolaires du printemps en raison de la réputation des lieux, comme l’a confirmé un responsable de l’Assemblée populaire municipale pour ce groupe local. Al-Hamam a connu «un flux exceptionnel de visiteurs en quête de traitement pour Zalvanah, dont l’économie est principalement liée au tourisme thermal», comme l’explique le chef du Conseil populaire municipal, Ammar bin Ghoshy, qui a remarqué que ce nombre de visiteurs augmentait d’année en année.

Environ 15 000 visiteurs ont préféré passer leurs vacances de printemps au sein de cette  station thermale, qui ne se limite pas au rôle classique des salles de bains à des fins de traitement uniquement, mais est également devenue un lieu de villégiature.

Il a su préserver le caractère traditionnel apprécié par un grand nombre de visiteurs.les amoureux du désert et les amoureux tombent dans la magie de cette belle oasis verte entourée d’innombrables dunes de sable, soulignant que l’engouement pour les bains de Zalvan est également dû à sa réputation au niveau national.

· Hammam Meskhoutine: Une référence du thermalisme national

La saison estivale ne rime pas forcément avec plage et piscine. C’est peut-être sacré pour certains mais pas pour d’autres. Un engouement très particulier est enregistré au niveau de plusieurs stations thermales recensées à l’échelle nationale. Comme c’est le cas à hammam Meskhoutine à Guelma.

C’est un lieu incontournable du thermalisme algérien. Seuls les geysers d’Islande peuvent rivaliser avec les sources de hammam Meskhoutine en termes de température des sources thermales (97° C) ; elles sont en effet les deuxièmes plus chaudes sources au monde.

La zone de hammam Meskhoutine renferme de magnifiques cascades pétrifiées, une véritable curiosité de la nature qui attire même les curieux dont beaucoup d’émigrés en cette période de vacances.

On y trouve aussi des sources éparpillées autour d’un axe de 5 à 6 mètres de longueur, des cônes cratériformes et des murailles d’une hauteur de 8 à 15 mètres et dont le tronçon le plus long mesure un peu plus de 500 mètres.

A suivre….

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer