Economiela une

Développement national : Les plaidoyers de Fatoum Lakhdari

La directrice du Centre de recherche scientifique et technique sur les régions arides Fatoum Lakhdari, a appelé  au développement des régions montagneuses et les régions de l’arrière-pays» et particulièrement à celles du sud qui accusent un retard», a recommandé Fetoum Lakhdari, Chercheur sur les régions arides et sahariennes.

Invitée de la rédaction de la chaîne 3, la chercheuse en agronomie et en aménagement du territoire a plaidé en faveur d’une stratégie dont la priorité sera accordées aux «régions montagneuses et les régions de l’arrière-pays» et particulièrement à celles du sud qui représente, selon elle,  87% du territoire national et recèlent des terres et des ressources les plus convoitées. 

«Nous sommes obligés, aujourd’hui, d’aller vers un développement national, tout en privilégiant les régions qui accusent un retard», a recommandé Fetoum Lakhdari, Chercheur sur les régions arides et sahariennes.

Pour réaliser un équilibre et une équité régionale, il faut «privilégier» ces zones, a-t-elle soutenu, en suggérant de les rendre attractives par «l’amélioration des conditions de vie des populations en place déjà».

Ceci, alors que l’enjeu capital est de parvenir à un « développement équilibré » de l’ensemble des parties du pays.

« Sans un équilibre dans le développement de notre territoire, l’Algérie ne se portera pas très bien», a estimé la chercheuse pour qui toute stratégie de développement doit œuvrer, préalablement, à un développement des régions en fonction de leurs spécificités propres.

Des projets ont, certes, était réalisés dans ces régions, reconnait la spécialistes qui regrette, toutefois, l’ «oubli des spécificités de ces régions». «Tout projet, signale-t-elle, doit s’appuyer nécessairement sur une connaissance fine du terrain, si on veut réellement utiliser ce territoire d’une façon intelligente et durable».

La directrice du centre de recherche scientifique et technique des zones arides a souligné l’impératif de relever les défis sociaux économiques pour le développement des régions montagneuses, notamment dans le domaine de l’agriculture.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer