International

Afrique : 4 700 disparitions en une année (CICR)

82% de ces cas ont été enregistrés au Nigéria, en Éthiopie, au Soudan du Sud, en Somalie, en Libye, en République Démocratique du Congo et au Cameroun.

Plus de 4.700 nouvelles disparitions de personnes sur le continent africain ont été enregistrées entre juin 2019 et juin 2020, a affirmé le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), dans un communiqué rendu public ce dimanche. 82% de ces cas ont été enregistrés au Nigéria, en Éthiopie, au Soudan du Sud, en Somalie, en Libye, en République Démocratique du Congo et au Cameroun.

Dans son communiqué, publié à l’occasion de la journée internationale des personnes disparues, le 30 août, le CICR indique que cette importante commémoration est l’occasion de rappeler que d’innombrables familles sont à la recherche d’un proche disparu en Afrique.

Le fait d’être sans nouvelles d’un être cher est source d’immenses souffrances et difficultés pour ses proches, du fardeau émotionnel et psychologique aux besoins légaux, administratifs, économiques et psychosociaux qui en découlent, a constaté le CICR.

Pour le Comité international de la Croix-Rouge (CICR), le problème des personnes disparues est “une tragédie humaine” que le monde ne doit pas oublier alors que la lutte contre la Covid-19 est venue s’ajouter à la longue liste des priorités humanitaires. “Les conflits, la violence, la migration et les chocs climatiques continuent de provoquer des séparations de familles, en ce temps de pandémie qui rend encore plus difficile notre travail de recherches des personnes portées disparues, tout comme les efforts menés par les familles elles-mêmes”, souligne dans le communiqué, Sophie Marsac, conseillère régionale au CICR pour les personnes disparues et leurs familles en Afrique. “Ces cas ne constituent qu’une goutte d’eau dans l’océan ; leur nombre est sans rapport avec l’ampleur réelle du problème”, a-t-elle ajouté.

Contactée à Ouagadougou par Anadolu, Marina Fakhouri, coordinatrice pour la protection à la Croix Rouge Burkina, a souligné que le CICR a entamé ce travail de recensement “depuis plusieurs années et en fonction des contextes”. Et à la fin juin 2020, le Comité International de la Croix-Rouge (CICR), recensait un cumul de près de 44 000 personnes disparues en Afrique, dont près de la moitié (45%) étaient mineures au moment de leur disparition.

Le CICR appelle les autorités à reconnaître la “tragédie des personnes disparues” ainsi que son impact sur les familles touchées. Il leur demande de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour prévenir les disparitions, de prendre des mesures pour rechercher les personnes portées disparues afin de fournir aux familles des informations sur le sort de leurs proches et le lieu où ils se trouvent.

R I

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer