la uneNational

Ounoughi: l’assainissement du secteur de la publicité est terminé, c’est au tour de la scène médiatique

Le président-directeur général de l’agence nationale d’édition et de publicité (Anep), Larbi Ounoughi, a confirmé aujourd’hui, mardi, que le comité en charge de la purification financière a terminé ses travaux jeudi dernier et a permis un diagnostic et une étude de l’ampleur des déséquilibres et des abus et de la réalité actuelle de l’institution en liaison avec la purification de la scène médiatique des intrus et des forces non médiatiques.

Lors de son passage dans une émission à la radio nationale Ounoughi  a déclaré que l’agence  avait fait de grands progrès dans le processus de nettoyage financier, notant que le processus comprenait, en plus du travail des services  financiers, les enquêtes et audits en cours de la gendarmerie nationale pour déterminer les responsabilités.

Ounoughi, a ajouté que le but de ce processus est de mettre fin au chaos qui régnait dans l’institution et d’en donner une image fidèle après la purge, ce qui aboutira à identifier les responsabilités et les personnes impliquées et à les responsabiliser.

En revanche, le directeur général de l’Anep, a indiqué que le processus d’épuration découle du sixième engagement pris par le président de la République, qui est de réaliser la liberté de la presse et sa pluralité et d’assurer le respect du professionnalisme de la profession et la protection contre toute forme de dérogation.

À cet égard, l’invité a expliqué que le processus de purification de l’arène médiatique commence par l’activation des lois qui ont été gelées et la purification de la presse des forces non médiatiques et des intrus venus piller de l’argent et non pour la mission des médias, soulignant qu’il y a 15 mesures qui ont été fixées comme condition pour obtenir de la publicité publique, dans l’attente de la disparition de beaucoup de journaux parce qu’ils ne remplissent pas ces conditions.

Dans ce contexte, Ounoughi a expliqué que la réunion médiatique qui a eu lieu hier entre la société nationale pour la communication, l’édition et la publicité et la presse nationale sur les normes transitoires pour la distribution de la publicité publique va dans ce sens, soulignant qu’il y a d’autres réunions similaires à l’Est et à l’Ouest pour expliquer les normes qui entreront en vigueur à partir de janvier prochain.

Concernant  l’apurement des créances publicitaires des journaux, Ounoughi a déclaré que l’anep, plus de sa mission de maintenir  la stabilité médiatique et sociale, a pris cette décision en raison des circonstances exceptionnelles qu’elle traversait en raison des conditions financières difficiles.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer