Economie

Les pays africains classés selon leur niveau d’engagement et préparation

Pour la mise en œuvre de la ZLECAf

Selon un rapport d’évaluation de l’initiative AfroChampions, le niveau d’engagement et de préparation à la mise en œuvre de la ZLECAf est inférieur à 50%. Les meilleures performances sont toutefois enregistrées en Afrique de l’Ouest et en Afrique centrale.

Malgré l’euphorie qui a entouré le lancement de la Zone de libre-échange continentale africaine (ZLECAf), l’engagement et la préparation à la mise en œuvre effective de cette zone par les gouvernements africains sont étonnamment inférieurs à 50%.

C’est l’une des principales conclusions d’un récent rapport d’évaluation produit par l’initiative AfroChampions, une plateforme d’échanges portée par des chefs de grandes entreprises et des personnalités politiques du continent africain, en partenariat avec le cabinet Konfidants.

Réalisée avant la survenue de la pandémie de covid-19, l’évaluation fait aussi remarquer que la crise sanitaire menace maintenant de faire dérailler la ZLECAf. « Ce qui est la raison supplémentaire pour laquelle le continent devrait aller de l’avant et utiliser la ZLECAf comme l’une des armes pour vaincre la COVID-19 et accélérer la reprise économique post-COVID », fait remarquer AfroChampions.

Le rapport établit, par ailleurs, un classement de 55 Etats africains (y compris les pays qui n’ont pas encore ratifié l’Accord de la ZLECAf), selon leur niveau d’engagement et de préparation pour la mise en œuvre de la ZLECAf, sur la base de quatre indicateurs principaux et de dix sous-indicateurs. 

Il s’agit notamment premièrement de l’engagement envers l’Accord / Traité de libre-échange, à travers la signature et la ratification de la ZLECAf et la mise place d’une stratégie nationale de mise en œuvre de la ZLECAf accessible au public.

Le deuxième indicateur concerne l’engagement en faveur de la libre circulation, à travers la signature et la ratification du protocole sur la libre circulation des personnes et l’ouverture des visas du pays.

Le troisième indicateur est relatif à la préparation à la facilitation des échanges. Avec pour sous-indicateurs : la qualité de l’infrastructure commerciale et l’efficacité des douanes.

Le score global moyen en pourcentage des Etats membres de l’UA par rapport à leur niveau d’engagement envers la ZLECAf est de 44,48% et le score moyen global en pourcentage pour la préparation à la mise en œuvre est de 49,15%.

Le rapport relève par ailleurs que malgré son lancement en juillet 2019, pratiquement tous les pays sont à la traîne dans l’achèvement des stratégies nationales de mise en œuvre de la ZLECAf. Pourtant, il avait été décidé de finaliser les préparatifs techniques en vue du démantèlement des droits de douane sur les biens commercialisés dans le cadre de la ZLECAf, avant le 1er juillet 2020.

En janvier 2020, l’accord relatif à la création de la ZLECAf avait été ratifié par 30 pays.

Il ressort de l’évaluation réalisée par AfroChampions que le Rwanda est le pays le plus engagé et le mieux préparé du continent pour la mise en œuvre de la ZLECAf avec un score global de 74,26%. Le top 10 de ce classement étant dominé par les pays d’Afrique de l’Est et de l’ouest.

En dehors du Rwanda, trois autres pays d’Afrique de l’Est se trouvent dans le top 10, à savoir : le Kenya (2e), l’Ouganda (5e) et Djibouti (9e). Cinq pays d’Afrique de l’Ouest figurent également dans ce top 10. Il s’agit du Togo (3e), de la Côte d’Ivoire (4e), du Ghana (6e), du Sénégal (7e) et du Niger (10e). Pas un seul pays d’Afrique australe ou du Nord ne fait partie des dix premiers pays les plus engagés dans la mise en œuvre de la ZLECAf.

Aucune des trois plus grandes économies du continent – l’Afrique du Sud, l’Egypte et le Nigeria – ne figure dans les dix meilleures performances globales de ce classement.

Parmi les pays les moins classés en matière de performance globale, l’Angola (46e), la Libye (49e) et le Burundi (50e) n’ont ni ratifié la ZLECAf ni le Protocole sur la libre circulation des personnes.

R E

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer