International

La délégation ouest-africaine et la junte optimistes après une journée de discussion

Mali:

“Très optimiste”: le chef d’une délégation ouest-africaine arrivée samedi à Bamako, l’ex-président nigérian Goodluck Jonathan, a résumé en deux mots les pourparlers engagés samedi avec la junte qui a pris le pouvoir au Mali en renversant mardi le président Ibrahim Boubacar Keïta.

“Nous avons vu le président Keïta, il va très bien”, a dit dans la soirée Goodluck Jonathan, le médiateur attitré de la Communauté des Etats de l’Afrique de l’Ouest (Cédéao), mandaté pour “assurer le retour immédiat de l’ordre constitutionnel” dans le pays sahélien. “Les entretiens se passent bien”, a-t-il ajouté, sourire aux lèvres, avant de s’engouffrer dans la suite de son hôtel. Auparavant, les envoyés de la Cédéao ont été reçus pendant une trentaine de minutes par les membres du Comité national pour le salut du peuple, dont le nouvel homme fort du pays, le colonel Assimi Goïta. “Les discussions se sont déroulées dans un climat très ouvert et on a senti une volonté de vraiment aller de l’avant”, a affirmé dans la soirée le président de la Commission de la Cédéao, Jean-Claude Kassi Brou. “La Cédéao a essentiellement pour rôle d’accompagner le Mali.

La solution que nous devons trouver, et je crois que tout le monde est d’accord, c’est une solution qui satisfasse les Maliens d’abord et qui soit aussi bénéfique pour tous les pays de la sous-région”, a-t-il ajouté.

Les discussions avec la junte, qui “ont bien commencé”, se poursuivront dimanche et “nous espérons pouvoir tout finaliser d’ici lundi”, a-t-il dit. Selon le porte-parole des militaires, Ismaël Wagué, “les échanges avec la Cédéao se passent très bien”.”Nous avons compris que des chefs d’Etat, comme l’Ivoirien Alassane Ouattara, travaillent pour une décrispation, pour une solution pacifique, même s’ils ont fermement condamné notre prise de pouvoir. Nous sommes ouverts aux discussions”, a dit une autre source au sein de la junte.

R I

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer