la uneNational

4000 associations agréées en un mois et demi à l’échelle nationale

Le conseiller du Président de la République, chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger Nazih Berramdane,  a confirmé aujourd’hui, mardi, depuis Sétif, que “4 mille associations ont été agrées au niveau national en un mois et demi, et leur nombre ne cesse d’augmenter”.

Berramdane a expliqué, lors d’une réunion consultative avec des représentants du mouvement associatif, qui a eu lieu à l’université de Sétif, que “l’accréditation de ces associations est venue parmi 8 mille demandes d’accréditation pour créer des associations au vu des facilités accordées dans ce cadre.”

Ces aménagements, commandés par le ministère de l’Intérieur des collectivités locales, reposent sur un aménagement urbain en application des instructions du président de la République, Abdelmadjid Taboune, notamment, sur la « résolution des problèmes et  des obstacles liés au rapport judiciaire en coordination avec les ministères de l’Intérieur et des collectivités locales et de l’urbanisme et de la Justice, ainsi que sur la réduction du nombre de documents requis et de la durée de leurs études » , selon les même orateur.

Le conseiller du président de la république chargé du mouvement associatif et de la communauté nationale à l’étranger, a ajouté dans le même contexte que «les activités de la société civile, dont le nombre ne cesse de croître, doivent évoluer à l’avenir vers leur organisation, leur encadrement, leur qualification et leur accompagnement et entre les institutions étatiques».

Après avoir souligné le rôle que jouent les associations et les activités de la société civile dans la construction d’un État fort, Nazih Berramdane,  a déclaré: que «le président de la République, a salué le rôle  des associations qui ont participé avec les institutions étatiques dans la  lutte contre la pandémie de coronavirus, tout comme il a rendu hommage à l’armée blanche à savoir les  médecins, les ambulanciers, paramédicaux, les agents de santé et d’autres. “

Il a ajouté que “nous devons aujourd’hui évoluer vers un changement du modèle de travail associatif”, notant dans le même contexte que “ce changement nécessite une stratégie et une vision qui dépendent de mécanismes juridiques, administratifs et organisationnels afin d’atteindre une société civile organisée qui accompagne les institutions étatiques et gouvernementales qui travaillent actuellement sur des projets de diversification économique”. Il est également consulté dans le cadre de la démocratie dite participative.

Selon Nazih, cette réunion fait partie d’une série de réunions organisées dans tous les wilayas du  pays pour consulter la société civile afin de proposer un ensemble de suggestions et de recommandations qui seront prises en considération pour organiser le mouvement associatif et en faire un outil efficace pour contribuer à la construction d’une nouvelle Algérie selon une stratégie future qui lui permet de jouer son rôle. Basique en développement.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer