International

10e jour de protestation, l’opposante Tikhanovskaïa dénonce un “système pourri”

Bélarus:

Les partisans de l’opposition au Bélarus se sont réunis hier mardi devant le centre de détention où est enfermé le mari de leur cheffe de file, Svetlana Tikhanovskaïa, qui a dénoncé un “système pourri”, pour la 10e journée de protestation.

Depuis l’élection contestée du 9 août, la pression ne cesse de monter sur le président Alexandre Loukachenko, au pouvoir depuis 1994. Déclaré vainqueur avec 80 % des voix, il fait face à des manifestations quotidiennes et à un mouvement de grève touchant de plus en plus d’industries vitales à l’économie du pays.

Réunies aujourd’hui mardi devant le centre de détention n°1 de Minsk, près de 200 personnes ont souhaité un “joyeux anniversaire” en chantant à Sergueï Tikhanovski, 42 ans, mari de l’égérie de l’opposition et détenu depuis le 29 mai pour des accusations de “troubles à l’ordre public”.

Tenant des bouquets de fleurs et ballons, les manifestants ont appelé à sa libération. Vidéo-blogueur en vue, il avait fait acte de candidature à la présidentielle et mené campagne contre Alexandre Loukachenko avant d’être remplacé au pied levé par son épouse après son arrestation. En détention provisoire, il encourt plusieurs années de prison.

Depuis la Lituanie où elle est réfugiée avec leurs enfants, Svetlana Tikhanovskaïa, 37 ans, a dénoncé dans une vidéo publiée sur YouTube les accusations visant son mari comme fabriquées de toutes pièces afin qu’il “se taise et ne participe pas à la campagne électorale”.”Toutes ces injustices flagrantes et cet arbitraire nous montrent comment fonctionne ce système pourri, dans lequel une personne contrôle tout”, a déclaré Mme Tikhanovskaïa. “Une personne maintient le pays dans la peur depuis 26 ans. Une personne a volé leur choix aux Bélarusses”.

R I

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer