Régional

La non-satisfaction des 24 bénéficiaires de locaux commerciaux

Tlemcen:

L’inquiétude des 24 bénéficiaires de locaux commerciaux de Hay « Khemisti » à Hennaya dans le cadre du programme de l’ex-président, est grande. Leurs doléances pour l’exercice de leurs différentes activités commerciales dans de bonnes conditions de santé, de propreté et de sécurité, n’ont pas été satisfaites, selon leurs propos. « Nous activons sans eau, sans sanitaires, sans éclairage public et aussi sans gardiennage ! Cette situation nous gêne énormément et occasionne des problèmes de salubrité, de sécurité et de coexistence avec nos clients », se lamente M. Belhadri Lahcène au nom de plusieurs des coiffeurs (et coiffeuses), couturiers (et couturières), soudeurs, réparateurs de téléviseurs, cordonniers, réparateurs d’accessoires automobiles, artisans et autres jeunes qui exercent plusieurs commerces dans ces locaux et que malgré les conditions difficiles de ces locaux, situés à deux pas du bureau de poste de Hay Khemisti, ils ont préféré poursuivre leurs activités. Et d’ajouter : « de nombreux jeunes bénéficiaires ont carrément refusé d’ouvrir leurs locaux tant que ces contraintes persistent. Nous avons exposé à maintes reprises ces difficultés aux responsables de l’APC mais rien n’a été fait jusqu’à présent. Nous voulons que ces problèmes soient définitivement réglés car nous ne pouvons plus continuer à travailler dans ces conditions. Cet endroit est livré à lui-même et nous assurons nous-mêmes son nettoyage et son entretien. Alors jusqu’à quand ça va continuer comme ça ! Récemment, nous avons nous-mêmes arrangé les grilles d’avaloirs endommagées et acheté un portail pour l’installer à l’entrée principale de ces locaux, mais on attend toujours le feu vert des responsables concernés. Il n’y a ni portail ni agents de sécurité pour sécuriser ces locaux commerciaux. Tous les matins nous ramassons des bouteilles d’alcool consommées par de nombreuses personnes qui se réfugient la nuit dans cet endroit abandonné ». Un autre problème tracasse les jeunes, c’est celui des 23 locaux qui donnent directement sur la rue. « Nos locaux donnent directement sur la rue. Nous avons sollicité l’APC pour nous accorder des autorisations pour ouvrir des portes sur la façade extérieure, mais on attend toujours. On remercie la chef de la daïra de Hennaya pour sa compréhension du problème et d’avoir émis un avis favorable car le terrain de ces locaux est, selon elle, communal.

Mais, on ne comprend pas pourquoi certains propriétaires d’habitations environnantes ont même aménagé des terrasses alors qu’on refuse de nous accorder une simple ouverture sur la rue pour travailler. Nous demandons aux responsables concernés d’intervenir afin que cet endroit ne se transforme pas en un lieu de débauche et aussi pour que l’on puisse activer tranquillement, dans des conditions de santé, de propreté et de sécurité. Nous sommes des hommes de métier et on veut travailler dans notre ville pour être au service du citoyen et pour dynamiser l’activité économique dans la ville de Hennaya ! », ajoute M. Belhadri Lahcène.

Contacté par téléphone sur ce sujet, le président de l’APC de Hennaya, Aberkane Abdelmadjid, s’est montré disponible pour résoudre quelques problèmes légitimes relevés par les bénéficiaires des 24 locaux commerciaux. « Nous allons tout de suite procéder à l’ouverture des sanitaires et la mise en place des lampes d’éclairage.

Pour l’eau potable, cette question relève de l’ADE, qui n’a pu ouvrir l’eau pour ces locaux car la majorité des bénéficiaires n’ont pas installé leur compteur. On ne peut assurer le gardiennage faute de moyens de l’APC. Pour les autorisations d’ouverture à l’extérieur, nous allons d’abord demander l’avis des services de l’urbanisme de les octroyer », a notamment répondu le P/APC de Hennaya.

R R

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer