la une

Vaccin russe anti-Covid-19: la mise en circulation prévue pour 2021

Le vaccin développé par l’Institut de recherche en microbiologie et épidémiologie Gamaleïa de Moscou, en collaboration avec le ministère de la Défense, a donc reçu le feu vert du régulateur. Prochaine étape : sa mise en production. S

ur ce point, Vladimir Poutine a expliqué espérer que le pays initiera rapidement une production de masse visant à fabriquer plusieurs millions de doses de vaccin. «J’espère que nous pourrons commencer dans un proche avenir […] la production de masse de ce médicament.

«Dans le même temps des règlements techniques sont en cours d’élaboration pour une production à grande échelle sur les sites d’un certain nombre de représentants nationaux», a de son côté fait savoir le ministre de la Santé, Mikhaïl Murachko, repris par l’agence RIA Novosti.

Toujours d’après le ministre, aucune complication grave n’a été relevée durant les différentes phases de test. Selon lui, une vaccination en deux temps permet une immunité à plus long terme, à savoir d’une durée de deux ans. Ce vaccin sera mis en circulation le 1er janvier 2021, d’après le registre national des médicaments du ministère de la Santé, cité par plusieurs agences de presse russes. Cette autorisation du ministère de la Santé ouvre la voie à de vastes essais, couvrant des milliers de participants, et que l’on surnomme communément «phase III», après lesquels le vaccin reçoit, ou non, une autorisation définitive. Kirill Dmitriev a fait savoir que plus d’un milliard de doses avaient déjà été pré-commandées par 20 pays étrangers. La production industrielle devrait débuter en septembre prochain selon lui, alors que la «phase III» des essais commence le 12 août.

Repris par l’agence Reuters, un porte-parole de l’OMS, Tarik Jasarevic, a réagi à cette nouvelle lors d’une conférence de presse depuis Genève (Suisse) : «Nous sommes en contact étroit avec les autorités sanitaires russes et des discussions sont en cours concernant une éventuelle préqualification du vaccin par l’OMS, mais là encore la préqualification de tout vaccin comprend un examen et une évaluation rigoureux de toutes les données de sécurité et d’efficacité requises.»

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer