International

Une réunion extraordinaire des ministres des affaires étrangères de l’UE convoquée vendredi

Biélorussie :

Quelle ligne l’Union Européenne doit-elle adopter après les tensions survenues en Biélorrussie au lendemain d’une élection présidentielle contestée ? Pour y répondre, le chef de la diplomatie européenne, Josep Borrell, a convoqué vendredi une réunion extraordinaire des ministres des affaires étrangères de l’UE. Cette réunion sera consacrée à la situation au Bélarus, ainsi qu’aux relations avec la Turquie et à la situation au Liban. « Je vais convoquer une réunion extraordinaire du Conseil des affaires étrangères vendredi après-midi. Nous discuterons de questions urgentes et aborderons la situation en Méditerranée orientale, l’élection présidentielle au Bélarus, ainsi que l’évolution de la situation au Liban », a-t-il précisé dans un message sur son compte twitter. La réunion se déroulera en vidéoconférence, a précisé son porte-parole.

·Une élection « ni libre, ni équitable »

L’évolution de la situation au Bélarus où le régime réprime les manifestations après la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko et les tensions entre la Grèce et la Turquie sont jugées « très sérieuses » par l’UE.

La convocation de cette réunion a été réclamée par plusieurs Etats membres. L’UE a dénoncé mardi le résultat de l’élection présidentielle au Bélarus, jugée «ni libre ni équitable» et a averti de possibles sanctions contre les responsables de la répression.

Une réunion en vidéoconférence ne permet pas de prendre des décisions, mais les ministres peuvent donner le feu vert à des groupes de travail pour commencer la préparation de « conclusions » adoptées par procédure écrite, a-t-on précisé de source européenne. « Cela peut accélérer le processus pour l’adoption d’actions concrètes », a-t-on expliqué de même source.

·Une nouvelle réunion prévue fin août

Les ministres des Affaires étrangères de l’UE se réuniront physiquement les 27 et 28 août à Berlin pour préparer des décisions pour le sommet des chefs d’Etat et de gouvernement programmé les 24 et 25 septembre à Bruxelles.

Le Bélarus est toujours sous le coup d’un embargo sur les ventes d’armes et de matériel pouvant être utilisé pour la répression et quatre personnes sont encore interdites de séjour dans l’UE, leurs avoirs y étant par ailleurs gelés. L’unanimité des 27 est nécessaire pour l’adoption de nouvelles sanctions.

·La police déclare avoir utilisé des armes à feu face à des manifestants

Nouvelle nuit de manifestations agitée en Biélorussie, après l’annonce de la réélection contestée du président Alexandre Loukachenko.

La police a indiqué qu’un manifestant a été blessé par un tir, dans la nuit de mardi à mercredi. Des protestataires « agressifs », armés de bâtons en métal, ont attaqué la nuit dernière des policiers à Brest, dans le sud du pays, selon un communiqué de la police biélorusse. Après des tirs de sommation « qui n’ont pas arrêté » les assaillants, les policiers « ont dû tirer avec des armes à feu » pour « protéger leur vie », selon la même source. « Un assaillant a été blessé », a précisé le communiqué.

R I

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer