International

“Les divergences entre partis politiques imposent un gouvernement de compétences”.

Tunisie :

Le Premier ministre tunisien désigné, Hichem Mechichi, a déclaré que “les grandes divergences entre les partis politiques ne permettent pas la formation d’un gouvernement issu de tous les courants politiques, ce qui implique la formation d’un gouvernement de compétences totalement indépendant, dont les membres doivent être empreints d’intégrité et faire preuve de cohésion”.”

Les consultations qui ont eu lieu avec les partis politiques m’ont permis d’apprécier que leurs divergences sont importantes, et que cela ne permet pas la formation d’un gouvernement réunissant tous les partis politiques”, a souligné Mechichi, lors d’une brève conférence de presse.

Et d’ajouter : “De ce fait, l’obligation, le devoir et la responsabilité nationale imposent de former un gouvernement de réalisation économique et sociale, dont la principale priorité sera le citoyen et ses revendications”.Mechichi a expliqué que “compte tenu des différences d’opinions et de ce qu’elles engendrent en termes de taux de croissance négatif, qui atteint actuellement 6,1%, de l’endettement dont le taux est de 6% et du chômage qui atteindra 19% à la fin de cette année, il est devenu impératif que le programme du prochain gouvernement soit axé sur la fin de l’endettement et la préservation des acquis du secteur public”.

Le Premier ministre tunisien désigné a également affirmé que “le citoyen a perdu confiance en ses élites politiques”.”Les rencontres et les consultations se poursuivront, et le soutien des partis sera primordial pour parvenir à atteindre les objectifs fondamentaux, au premier rang desquels l’amélioration de la situation économique qui figure en tête des priorités nationales”, a-t-il souligné

Pour obtenir la confiance du Parlement tunisien, le gouvernement de Mechichi doit réunir les voix de 109 députés, sur les 217 que compte l’assemblée.

Le Président tunisien Kais Saied a chargé, le 25 juillet, Hichem Mechichi de former un nouveau gouvernement, et ce dans un délai d’un mois, à partir du 26 juillet. Mechichi est une personnalité indépendante, qui n’appartient à aucun parti ni à aucune force politique. Il n’a été proposé par aucune force politique parmi les candidatures sollicitées par Saied dans le cadre des consultations pour la nomination du nouveau chef du gouvernement.

La Tunisie a récemment vécu une grave crise politique, conséquence des différends persistants entre les différentes composantes politiques, et des soupçons de conflit d’intérêts qui ont contraint le Premier ministre Elyes Fakhfakh à démissionner. Mechichi avait été nommé ministre de l’Intérieur du gouvernement Fakhfakh en février.

R I

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer