Régional

Un “bon rendement” obtenu pour développer la culture de la citronnelle et de la Stevia

Dans une expérience pilote a la daïra d’El-Hedjira- Ouargla

Dans une expérience pilote pour développer la culture de la citronnelle et de la Stevia au niveau d’une exploitation agricole privée dans la daïra d’El-Hedjira (100 km au Nord d’Ouargla), a-t-on appris de l’initiateur de l’expérience.

Ce type de cultures condimentaires, aromatiques et médicinales, a enregistré, depuis son intégration il y a près de quatre ans à Ouargla, des résultats positifs en matière de plantation de ces herbes aromatiques, que ce soit quantitativement que qualitativement, a révélé Lazhar Miloud Belmahdi.

Selon l’initiateur de cette expérience, la superficie dédiée à la culture de citronnelle est passé de 200 m2 de 5.000 m2 avec un rendement jugé comme un “bon indicateur” pour le développement de la culture de cette espèce utilisée notamment comme ingrédient culinaire, dans différentes recettes répondant aux besoins des végétariens et aidant à la digestion et au soulagement des douleurs rhumatismales.

La culture de stevia, considérée comme l’une des meilleures alternatives naturelles et diététiques au sucrose où le sucre raffiné, a enregistré elle aussi des résultats “probants”, selon M. Belmahdi.

La stevia (plante originaire d’Amérique du Sud), dont la semence est importée du Paraguay notamment, est cultivée dans des bassins en vue de créer un microclimat adéquat à la croissance de la plante, tout en garantissant les conditions climatologiques favorables dans cette zone saharienne, a-t-il poursuivi.

Cultivée aujourd’hui dans plusieurs pays, la Stevia est utilisée généralement comme un complément alimentaire, édulcorant de table et pour sucrer certains produits alimentaires, telles que les boissons, a-t-il fait savoir.

Compatibles avec les régimes de diabétiques et de diètes, les extraits de Stevia, qui ne contiennent pas de calories, de glucides, ni de cholestérol (la Stévia est environ 250 à 300 fois plus sucré que le sucre avec 0 calorie), sont commercialisés dans le monde sous diverses formes (feuilles sèches, poudre, liquide ou autres).

De même, une expérience de culture du Moringa, appelée l’arbre de vie pour ses vertus thérapeutiques permettant un bon fonctionnement du système immunitaire, a donné également des résultats “probants”, au fil des dernières années, ouvrant des perspectives “prometteuses” à son extension, a ajouté M.Belmahdi.

Pour cet investisseur, l’encouragement de la culture des plantes aromatiques et condimentaires devrait contribuer au développement des industries agroalimentaires, pharmaceutiques et parapharmaceutiques, dès lors que toutes les conditions (climatiques et culturales) sont réunies, avant de soulever le problème de leur commercialisation.

Couvrant une superficie totale de plus de 20 hectares, attribuée dans le cadre de la circulaire interministérielle n 108 du 23 février 2011 relative à la création de nouvelles exploitations agricoles et d’élevage, cette exploitation agricole est spécialisée, entre autres, dans la phoeniciculture, la céréaliculture sous pivots, l’arboriculture fruitière, les cultures fourragères, l’aquaculture, ainsi que la culture de plantes aromatiques et condimentaires, à l’instar de la Citronnelle, la Stevia et le Moringa.

Le propriétaire de cette exploitation localisée au niveau du périmètre agricole de Hassi-Maâmar (périphérie Est de la daïra d’El-Hadjira), prévoit également le développement de la culture du blé tendre et de l’orge ainsi que la réalisation d’un atelier pour le traitement des plantes aromatiques et la fabrication des dérivés du palmier dattier.

Pour cela, il sollicite les autorités de la wilaya pour l’aider à réaliser ses projets, afin de bénéficier d’une extension de terrain et d’accélérer les procédures relatives au lancement des travaux de réalisation de son atelier au niveau de la zone jouxtant l’intersection de la RN-3 entre El-Hedjira, Touggourt et Ouargla.

R R

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer