la uneNational

Bilan entre le 1er juin et le 3 août : Plus de 9.156 ha de forêts détruits par les incendies

La Direction générale des Forêts (DGF) a enregistré, entre le 1er juin et le 3 août en cours, 1.283 foyers d’incendie ayant parcouru une superficie globale de plus de 9.165 hectares (ha), selon la Direction.

S’appuyant à ces chiffres, le Directeur de la Prévention, Rachid Benabdellah, a expliqué que, durant cette période, la moyenne était de 20 feux/jour avec la perte de quelque 7 hectares quotidiennement.

Ce bilan représente presque le double de celui enregistré entre le 1er juin été le 25 juillet (4.277 hectares).

Concernant les dates où a été enregistré le plus grand nombre de feux de forêt, le même responsable a fait savoir que 207 feux soit 69 feux/jour ont été déploré durant les journées signalées par les services météorologiques dans des BMS, soit les 26, 27 et 28 juillet dernier, précisant que 3.049 hectares ont été ravagé, dont 1.033 hectares de forêts.

Un total de 134 feux a été enregistré durant les deux jours de l’Aïd El Adha (31 juillet et 1er août) principalement dans les wilayas de Taref, Jijel, Skikda, Bejaia et Tizi Ouzou.

L’homme reste le principal responsable dans la majorité de ces sinistres, que ce soit directement ou indirectement, a déclaré le Directeur de la Prévention à la DGF, ajoutant que les températures élevées n’étaient qu’un facteur de propagations des feux.

Concernant les pratiques pouvant être à l’origine des feux de forêts, M. Benabdellah a cité les opérations de nettoyage avec incinération des résidus, à proximité des récoltes, effectuées par les agriculteurs eux-mêmes, notamment les plus vieux, sans prise de mesures de précautions nécessaires (disponibilité d’un point d’eau et nombre suffisant de personnes pour éteindre tout départ de feux).

Dans le même sens, le même responsable évoqué d’autres pratiques comme les feux allumés pour l’élargissement des superficies agricoles ou le renouvellement de la couverture végétale mais mal maitrisés ainsi que les barbecues allumés sans vigilance par des citoyens en sortie à de la forêt notamment avec la fermeture des plages.

Déplorant, par ailleurs, “le manque de matériel et de main-d’œuvre” qui affecte directement les missions des forestiers axées sur la surveillance, le signalement et les premières interventions, il a souligné que la protection de 4,1 millions d’hectares de ressources forestières “est une responsabilité qui incombe à tout un chacun, d’où l’appel à la vigilance et à la prudence”.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer