la uneNational

Réouverture des mosquées et des plages: Pr Ketfi appelle au respect des mesures de prévention

Le professeur  Abdelbassat Ketfi, chef de service de l’unité  Covid-19 à  l’hôpital de Rouiba, a salué la décision prise par le Président de la République concernant la réouverture progressive des mosquées, des plages et des parcs, mais il a mis en garde contre le laisser-aller  face à l’épidémie de Corona.

L’invité de la radio nationale, a fait  savoir que,” selon la décision gouvernementale nous nous dirigeons vers une ouverture progressive, mais cette décision peut être annulé  qui peut être annulé s’il y a un danger enregistré à certains niveaux, et donc c’est une décision acceptable”.

“La décision semble avoir été prise par des spécialistes de divers domaines en réponse à certaines exigences. Mais cette ouverture ne signifie pas que l’épidémie n’existe pas ou a été maîtrisée, mais parce que c’est une nécessité économique et sociale”, a-t-il ajouté.

“De notre côté, nous continuerons à prendre toutes les précautions. Nous continuerons d’appeler les citoyens à suivre les mesures de précaution contre les divergences, le port de la muselière et de ne jamais se détendre avec une épidémie toujours dangereuse” poursuit-il.

Concernant la réouverture des mosquées, le professeur Ketfi  a exprimé sa confiance que le ministère des Affaires religieuses, en coordination avec le ministère de la Santé, prendra toutes les mesures préventives nécessaires avant de procéder à l’ouverture des mosquées, ajoutant que ce qui s’applique aux mesures préventives dans d’autres endroits s’appliquera également dans les mosquées.

Le porte-parole estime que la vision des médecins sur l’épidémie est différente de celle  de l’État qui prend en compte des aspects autres que le côté médical, soulignant que la vision  médicale tend à la nécessité d’imposer un confinement  total  pour limiter la propagation de l’épidémie et peut-être la contrôler, mais en tenant compte des aspects économiques et sociaux, le confinement  sera la masse. Par conséquent, il est important d’opter pour un redressement progressif et prudent, tout en essayant de contrôler les capacités d’accueil de nos hôpitaux.

Dans ce contexte, le chef de l’unité Covid de l’hôpital de Rouiba a admis que l’unité service de réanimation à  l’hôpital souffre de certains problèmes principalement liés au manque de capacité à accueillir le nombre de patients en raison du manque de capacités matérielles et humaines.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer