Sport

Bennacer, l’assurance tout risque

Après une Coupe d’Afrique des Nations réussie de bout en bout, où il glana le titre de champion et les trophées de meilleur joueur et de meilleur jeune, Ismaël Bennacer vient de conquérir le Milan AC au terme d’une saison complète. Retour sur le parcours de l’international algérien de 22 ans, qui a su se mettre en valeur en l’espace d’une année.

· Arrivée à Milan

Arrivé le 4 août en provenance d’Empoli pour un montant de 16 millions d’euros, le milieu de terrain effectue ses débuts avec les Rossoneri le 25 août, à l’occasion d’une défaite 1-0 face à l’Udinese. I

smaël Bennacer tarde cependant à s’affirmer dans l’effectif milanais, la faute à divers éléments. En premier lieu, une fatigue physique liée à des efforts harassants durant la CAN.

Le joueur a disputé l’ensemble de la compétition, pour un total de 7 matchs, soit 627 minutes de jeu. Rentré en Italie à la fin du mois de juillet, la préparation du milieu de poche a, de fait , été tronquée. À cela, s’ajoute un positionnement tactique loin d’être adapté à son rôle, par Marco Giampaolo.

Placé comme un récupérateur exclusif dans un dispositif en 4-3-1-2, l’Algérien se retrouve très souvent esseulé devant la défense. Il ne dispute alors que 4 rencontres de Serie A

Il faut attendre l’arrivée de Stefano Pioli au mois d’octobre, pour voir Ismaël Bennacer s’épanouir. Positionné comme un véritable milieu central dans sa globalité, avec un système en 4-3-3 ou 4-2-3-1, son association avec Franck Kessié lui offre une totale liberté sur la ligne médiane.

Le travail de sape et l’impact physique émis par l’Ivoirien, permettent à l’ancien joueur de Tours de se projeter à la récupération.

·Un style de jeu qui s’affirme

Sa capacité à casser les lignes, en prenant de la vitesse, amène ses coéquipiers vers l’avant, aidé par une excellente qualité technique. Ainsi, son petit gabarit lui donne une aisance certaine dans sa protection de balle, rendant la tâche difficile à ses adversaires. Il ne faut évidemment pas oublier ses qualités défensives.

Véritable chasseur de ballon, il n’hésite pas à tacler, participant au large travail défensif du milieu de terrain milanais. Il a réussi 67 tacles sur 90 tentés, soit un pourcentage  de 74%. Ces chiffres ne servent qu’à mettre en lumière les efforts beaucoup plus conséquents, déployés par le joueur.

Son volume de jeu est apprécié par son entraîneur, qui n’hésite pas à lui confier le maniement du jeu, malgré ses difficultés à jouer rapidement. En effet, Ismaël Bennacer, comme dit précédemment, aime particulièrement garder le ballon, sans réellement vouloir le lâcher. Nous mettrons ce petit bémol sur sa jeunesse et sa capacité d’évolution. Le travail fait dans le jeu long nous fait par ailleurs découvrir un nouvel aspect de son jeu.

Outre ces points à améliorer, le bilan d’Ismaël Bennacer avec Stefano Pioli est impressionnant. Son entente avec le technicien italien est notamment visible sur le plan comptable.

Le joueur de 22 ans a ainsi disputé 31 rencontres toutes compétitions confondues, dont 24 dans leur intégralité. Un temps de jeu qui s’élève à 2878 minutes.

À ce titre, l’agressivité de l’international peut se traduire à travers ses matchs non-disputés. Régulièrement averti (14 cartons jaunes reçus), le numéro 4 a ainsi été suspendu à trois reprises pour accumulation de cartons, sur un total de sept rencontres manquées.

Un autre aspect de son jeu à gommer, afin d’atteindre les espérances placées en lui.

· Les prémices d’un joueur complet

La coupure entrevue entre le mois de mars et le mois de juin ne l’ont par ailleurs pas empêché de poursuivre son ascension, lui qui a été titularisé jusqu’au terme de la saison.

Pour sa première campagne au plus haut niveau, Ismaël Bennacer a donc effectué la saison quasi-parfaite avec le Milan AC. Devenu la pièce maîtresse du jeu milanais, son travail de l’ombre au milieu de terrain défensif ou offensif, aura assurément permis au club de retrouver des couleurs et d’accrocher une qualification en Europa League. Son immense volume de jeu lui a permis de tutoyer les sommets sur le plan individuel et d’être aujourd’hui dans le viseur des meilleures formations. Lui qui s’inspire de Marco Verratti, n’a plus qu’à polir son talent brut pour égaler le niveau du Parisien et s’installer comme une véritable référence à son poste.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer