la uneNational

Durcissement du dispositif préventif: Le rôle des collectivités locales

Face à la progression des cas de contaminations à la Covid-19 relevée par le Comité scientifique en charge du suivi de cette urgence sanitaire, le Gouvernement a opté pour le durcissement des mesures préventives précédemment mises en place afin de stopper la chaîne de transmission du virus.

Une situation induite, dans une grande proportion, par des attitudes “irresponsables”, pour lesquelles le président de la République a exprimé son “amertume”, citant ceux prétendant que le Covid-19 “n’est qu’un mythe à visées politiques”.

Entre autres mesures préconisées par le Gouvernement, figurent l’interdiction formelle de tout type de rassemblement et de regroupement familial, la verbalisation systématique de tout contrevenant à la mesure du port obligatoire du masque et le respect des horaires de confinement, la réinstauration de l’obligation du port obligatoire du masque dans les véhicules particuliers ainsi que le renforcement de la surveillance épidémiologique par la conduite d’enquêtes approfondies.

Il a été également ordonné la constitution de “stock stratégique” de tests de prélèvement et de diagnostic PCR pour les semaines à venir, l’extension du réseau de laboratoires d’analyse, y compris par le recours au secteur privé, ainsi que la multiplication des campagnes de désinfection des espaces et lieux publics à travers toutes les wilayas.

De plus, il est, à nouveau, exigé des commerçants le respect des protocoles de prévention sanitaire, notamment l’obligation du port de masque et la distanciation physique pour toute personne qui accède à l’espace commercial.

La mise en œuvre de cette approche, encore plus restrictive, s’appuiera, désormais, davantage sur les collectivités territoriales et l’implication des responsables locaux. Ces derniers sont appelés à participer au “processus d’évaluation et de prise de décision”, s’agissant de confinement  ou de suspension temporaire d’activités ne respectant pas les protocoles sanitaires.

A ce propos, les walis sont tenus, lorsque la situation sanitaire l’exige et après aval des hautes autorités du pays, de décider “un confinement partiel ciblé ou total d’une ou de plusieurs localités, communes ou quartiers connaissant des foyers ou des clusters de contamination”.

Néanmoins, il est d’ores et déjà décidé la suspension, pour une durée de 15 jours, des marchés et souks hebdomadaires, des marchés à bestiaux ainsi que des centres commerciaux et autres lieux de concentration de commerces et ce, dans les wilayas connaissant “une circulation active” du virus.

En outre, les autorités locales et les services de sécurité sont instruits à l’effet d’appliquer, avec “toute la rigueur et la fermeté nécessaires, les sanctions prévues par la loi et les règlements en vigueur, y compris la verbalisation, la mise en fourrière et la formalisation des procédures judiciaires appropriées, à l’encontre de tout contrevenant aux mesures de prévention sanitaire”.

Par ailleurs, les services du ministère du Commerce sont “dans l’obligation de procéder à des actions de contrôle au niveau de certains commerces de quartiers et de marchés, accompagnés de la force publique, pour la fermeture immédiate du commerce, le retrait du registre de commerce ainsi qu’une sanction pécuniaire et dissuader tout comportement contraire aux lois et règlements en vigueur”.

Cette batterie de dispositions, qui priorise la préservation de la santé des citoyens, s’ajoute ainsi à la mesure de reconduction, jusqu’au 13 juillet 2020, du dispositif de la levée du confinement à domicile pour 19 wilayas et l’instauration d’un confinement à domicile de 20h00 au lendemain 05h00 pour 29 autres wilayas.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer