Flash-infola uneNational

Didier Raoult rend hommage à un professeur algérien

Coronavirus

Le scientifique français Didier Raoult, précurseur du traitement à base de la chloroquine contre le coronavirus, a rendu un hommage particulier au professeur algérien Idir Bitam. Didier Raoult a adressé ses remerciements dans un tweet publié, au médecin algérien qui dirige un laboratoire intégré à l’Institut hospitalo-universitaire (IHU) en Algérie, ainsi qu’à trois des ses collaborateurs africains.

En effet, dans un message posté sur son compte Twitter, le Pr. Didier Raoult a tenu à remercier le professeur Idir Bitam pour le travail fourni dans le domaine de la médecine. Ce dernier, qui occupe le poste d’enseignant-chercheur permanent à l’Ecole nationale supérieure vétérinaire d’Alger, est à la tête du laboratoire intégré à l’IHU en Algérie.

Didier Raoult a rendu également, à travers le même message, un hommage à l’épidémiologiste et biologiste sensualiste sénégalais Cheikh Sokhna, chef d’équipe à l’IHU Méditerranée Infection à Marseille et aux professeurs Mboup et Muyembe qui font partie du Conseil scientifique du même institut. Le directeur de l’IHU Méditerranée Infection a réaffirmé par là même, les liens affectifs qui l’unissent au continent africain, terre de sa naissance.

Il faut souligner que les travaux menés sur la chloroquine par le professeur en France ont créé la controverse sur les réseaux sociaux mais aussi au sein de la communauté scientifique. Attaqué par certains, adulé par d’autres, le professeur Raoult, inconnu du grand public il y a seulement quelques mois, est devenu un personnage clé dans la lutte contre le coronavirus.

Pour rappel, la plupart des membres de l’équipe de recherche du scientifique français sont originaire d’Afrique. Ils venaient du Sénégal, du Burkina Faso, du Mali, de l’Afrique du Sud, mais aussi de l’Algérie, du Maroc et de la Tunisie. Au moins une Algérienne fait partie de son équipe médicale.

Maissa Ben 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer