édito

Aucun abri

Enfin les Algériens ont compris la gravité du cas, il portent des bavettes et utilisent des gans chirurgicaux, se lavent les mains et les désinfectent avec le nettoyant alcoolique, ceux qui n’ont rien à l’extérieur sont resté chez-eux, après l’appelle des médecins et des responsables à mainte reprise ils ont pu éclaircir la difficulté qu’on est entrain de vivre personne ni à l’abri mais la prévention va jouer un grand rôle, limiter la propagation du virus aussi la contamination car aujourd’hui les gens ne se serrent pas la main et ne s’embrassent plus c’est un grand avancement, un appui pour les efforts de l’état qui a arrêté tous les voyages, annuler les rassemblements, fêtes, salle de sport et les centres commerciaux, chaque services a reporté leurs activités et leurs travaux au plus tard le mois d’avril ou j’espère sera moins fatal si le coronavirus ne se résiste pas à la chaleur en attendant une surprise pourquoi pas la création d’un traitement sinon le vaccin.

Alors, heureusement les citoyens ont commencé a faire attention pour préserver leur vie, celle de leurs proches et tout le peuple seulement, ce n’est pas le grand soupire puisque le peu qui reste n’a pas encore saisi la leçon et continuent  a prendre les choses à la légère, ils peuvent être un danger circulant, ce n’est pas le moment du championnat et le courage, la Chine, l’Italie, la France, l’Iran et d’autres sont les meilleurs exemples.

Soyez prudent, vigilent et suivez les conseils surtout le Hirak reportez le on ne vous  demande pas de l’arrêter à jamais juste quelques jours ensuite, tout ira bien et que dieu nous protège.   

Fatima Dira           

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Fermer
Bouton retour en haut de la page
Fermer